28/08/2016 - La liturgie romaine


La liturgie désigne l’ensemble des rites célébrés par l’Eglise pour rendre à Dieu le culte qui lui est dû. Les rites reçus et vécus dans la fidélité et dans l’obéissance exprime la foi du peuple chrétien. Dans ce domaine, le sentiment et le subjectivisme n’ont pas de place. Il faut faire ce que l’Eglise demande et accepter les changements légitimes quand elle le demande ! C’est dans cet esprit que prêtres et fidèles doivent accepter le Missel restauré par le pape Paul VI suite au Concile Vatican II. Contester et rejeter un rite approuvé par l’Eglise est à l’opposé de l’esprit vraiment traditionnel qui voit le Christ agissant dans l’autorité légitime.

Dans ce sens, on peut affirmer que ceux qui se déclarent « progressistes » comme ceux qui se proclament « traditionnalistes » agissent finalement...de la même façon ! Les premiers voient dans le rite restauré une entrave à la créativité. Les seconds affirment qu’il est non-conforme à ce qu’ils considèrent comme la « Tradition ». Les uns comme les autres estiment que l’Eglise se trompe et qu’il faut soit dépasser le rite, soit le rejeter et se cramponner à des formes du passé. Dans les deux situations, on peut regretter une méconnaissance de l’enseignement de l’Eglise, du rite romain et une multitude de préjugés ressassé jusqu’à l’obsession.

Pour ne pas tomber dans les extrêmes, il est important de se former dans le domaine liturgique, en écoutant l’enseignement de l’Eglise à la lumière de la Tradition vivante.