Quel est l'esprit du collectif "Liturgie Romaine" ?

Présentation :


Comme l’affirme avec force le Concile Vatican II, la Messe est la source et le sommet de la vie chrétienne. Elle est le renouvellement non-sanglant du Sacrifice de la Croix, le mémorial de la Pâques du Seigneur, le banquet sacré auquel est convié le disciple du Christ. La célébration de ce grand mystère de la foi est si sublime qu’elle est au cœur de la vie du chrétien. Celui-ci s’unit à la prière de l’Eglise universelle en recevant dans l’obéissance les règles pour la célébration de la Messe.

Pour certains fidèles, la liturgie restaurée à la demande du Concile Vatican II est synonyme de pauvreté liturgique et spirituelle. Une telle assertion est largement relayée par certains groupes « traditionnalistes » qui légitiment de la sorte leur existence par la promotion du Missel de 1962. Les soi-disant lacunes du missel de Paul VI ne sont pas liées à sa nature. Elles sont imputables à la légèreté avec laquelle certains prêtres, hélas souvent de bonne foi, défigurent la liturgie en s’écartant du rite codifié par l’Eglise. Ce n’est pas parce que des abus existent que tout est mauvais. Plus de quarante ans après la réforme liturgique, il est temps que les prêtres et les fidèles découvrent la beauté du rite en l’accueillant comme un don de Dieu.

Plutôt que de se replier sur le missel de 1962, ce site internet souhaite faire découvrir la liturgie actuelle de l’Eglise. Si celle-ci a estimé qu’il était temps de restaurer le rite à l’occasion du dernier Concile, c’était pour des raisons objectives et valables. En effet, au cours des âges, inévitablement, des doublets, des surcharges dévotionnelles avaient encombrés la célébration. Le grand mouvement liturgique, entamé au dix-neuvième siècle a abouti à un retour aux sources et à une plus grande simplicité, source de recueillement et de vrai beauté.

Nous pensons que l'avenir est dans l’application des rubriques du Missel romain, tel qu’il nous est donné aujourd’hui par l’autorité légitime, sans bricolage, ajouts ou suppressions. C’est un chemin exigeant, mais c’est à cette attitude d’accueil que l’on reconnaît les vrais enfants de l’Eglise.

Il est important de dénoncer les abus liturgiques. Il est bien plus urgent d’œuvrer à la formation liturgique des fidèles et d’encourager les bonnes initiatives. Ainsi, si vous souhaitez apporter votre contribution à cette œuvre, nous recevrons avec gratitude vos articles, remarques, photographies, liens internet... dans un esprit constructif et de fidélité à l’Eglise.