07/09/2016 - Article de formation : Le lecteur


Proclamer publiquement la Parole de Dieu pendant la Messe est une fonction liturgique particulière. Il semble important de rappeler quelques points à l’attention des lecteurs.
C’est au prêtre, garant de l’unité de la communauté, qu’il revient de désigner celui qui remplira cette fonction. Il usera pour cela de critères objectifs.

1. Un service
Celui qui accepte de proclamer la Parole de Dieu est au service de ses frères. Il ne choisit pas quand il lit ni ce qu’il lit ! Il répond à la demande du prêtre dans une attitude de disponibilité. Dans ce sens, et afin d’éviter que cette fonction ne devienne une « chasse gardée », il est bon d’éviter que la même personne lise invariablement la première (ou deuxième) lecture chaque dimanche. Il n’y a rien de pire dans une paroisse que les « barons » et les « mandarins » qui font ce qu’ils ont toujours fait, quand et comme ils veulent le faire !

2. Savoir lire correctement en public
Le lecteur doit se faire entendre de tous, avoir un timbre agréable et être capable de poser sa voix en parlant dans un micro. Il est bon de rappeler que tout cela peut s’apprendre et qu’un minimum de bonne volonté opère des miracles ! 

3. Attitude recueillie
Le lecteur, qui remplit une fonction liturgique, se rend calmement à l’ambon après avoir salué l’autel. Il évite de marcher les bras ballant. Pendant la lecture, il pose les mains sur le pupitre et garde les yeux fixés sur le texte. Il faut, autant que possible, qu’il s’efface au profit de la Parole qu’il proclame. Après la lecture, il retourne à sa place dans la même attitude.

4. Tenue
Le lecteur doit être digne intérieurement et extérieurement. Il n’est pas choisi « pour boucher un trou » mais parce qu’il est capable de remplir cette fonction. Ainsi, il est important qu’il soit issu de la communauté et qu’il soit pratiquant régulier. Un lecteur qui ne vient à l’église que quand il doit lire est un contre-témoignage à éviter absolument. Il convient également que le lecteur soit propre, comme tous ceux qui participent au service du culte.

5. « Redemptionis sacramentum »
Dans cette instruction de la Congrégation pour le Culte divin, il est rappelé au numéro 46 : « Le fidèle laïc, appelé à prêter son concours dans les célébrations liturgiques, doit être dûment préparé, et se recommander par sa vie chrétienne, sa foi, sa conduite morale et sa fidélité envers le Magistère de l’Église. Il convient qu’il ait reçu une formation liturgique adaptée à son âge, sa condition, son genre de vie et son degré de culture religieuse. On ne choisira personne dont la désignation puisse provoquer l’étonnement des fidèles. »