08/04/2017 - Petit historique du Jeudi Saint

Petit historique du Jeudi Saint

Au début de l’ère chrétienne, Pâques était célébré dans son entièreté durant la nuit du
Samedi Saint au Dimanche de Pâques. L’Eglise commença à fêter la Cène du Seigneur à partir de la seconde moitié du IVe siècle. La messe était célébrée le jeudi soir précédant la résurrection.

Au VIIe siècle dans les paroisses desservies par les prêtres tituli (4), la messe du matin clôturant le jeûne du carême et une autre célébrée le soir, celle de la dernière Cène. Au Latran, le pape célébrait une seule messe à midi où il commémorait la Cène et consacrait le Saint-Chrême. Le sacramentaire Gélasien réunit les différentes traditions. Il y avait donc 3 messes le jeudi : la récollection des pénitents, la confection du chrême et le mémorial de la Cène. Le pape lavait les pieds de chaque clerc et de ses familiers.

En Gaule, au Ve siècle, on fêtait le « Natale calicis » : on y commémorait l’institution de
l’Eucharistie, le jeudi soir après une messe matinale.

A la fin du VIIIe siècle, la messe du rite papal s’imposa. Néanmoins, l’heure de cette messe varia. Saint Pie V interdit de célébrer la messe l’après-midi ; elle fut alors placée le matin. En 1955, le pape Pie XII rétablit la tradition ancienne, la messe fut alors célébrée le soir.

(4) Les prêtres tituli sont les prêtres qui servent les titulus. Titulus est le nom donné aux maisons privées transformées en lieux de cultes paléochrétiens, appelées aussi « domus ecclesiae ».